Compte rendu de l'atelier de partage n°4

#1
Atelier programme n°4 du Plan Climat
de la Communauté d’Agglomération
Marne et Gondoire
Mardi 4 juin 2019

Thème économie locale
Renforcer les formations - qualifications « durables » des agents économiques locaux
■ Créer des filières développement durable dans les lycées.
■ Favoriser la sensibilisation systématique au sein de l’enseignement général :
 Se rapprocher de la région et de l’État pour travailler sur le sujet.
 Créer des « Clubs du développement durable » ou « Citoyens en herbe » dans le cadre des activités périscolaires.
 Développer le rôle de relais / chef d’orchestre de la Com Com sur ces questions.
■ Développer des formations de reconversion vers les métiers « durables ».

Sensibiliser le monde économique et soutenir les efforts RSE
■ Sensibiliser les chefs d’entreprises et les salariés aux enjeux climatiques, les économies d’énergie et notamment l’extinction des panneaux lumineux la nuit.
■ Limiter la présence d’écrans publicitaires dans les commerces et sur l’espace public.
■ Inciter les PME à engager une politique RSE en modulant leurs impôts en fonction de leur rapport annuel et en valorisant les entreprises vertueuses.
■ Intégrer un espace Climat / RSE dans les offices du tourisme pour valoriser les actions du territoire et les entreprises vertueuses.
■ Créer un label « Économie d’énergie » et sanctionner les dépassements de consommation d’énergie.

Réduire le bilan carbone des zones d’activité
■ Proposer / faciliter l’utilisation des alternatives à la voiture individuelle (favoriser le covoiturage, l’accessibilité cyclable, développer la desserte en bus…)
■ Instaurer un contrôle technique des véhicules de transport de marchandises.
■ Limiter les extensions des ZA.
■ Végétaliser les toitures.
■ Aménager des jardins au sein des ZA.
■ Augmenter la fréquence des bilans carbone sur certaines zones critiques.

Développer l’économie circulaire et les mutualisations
■ Créer une plateforme de mise en relation pour favoriser la rencontre et l’échange des acteurs économiques, notamment pour :
 Mutualiser les achats
 Partager / échanger les déchets (le déchet d’une filière peut être une ressource pour une autre filière) :
■ Cartographier les déchets / ressources disponibles sur le territoire avec l’aide de la CCI et Chambre des métiers.
■ Développer le réemploi et notamment :
 Créer des boîtes à dons dans l’espace public.
 Développer les « Repair cafés » pour développer la culture de la réparation et récupération de pièces détachées (vélos, informatique, électroménager…)
 Inciter les entreprises à fournir des pièces détachées pendant plus de 5 ans.
 Installer des points de collecte de livres, jeux, etc.
 Créer une ressourcerie (projet à l’étude à Torigny).
■ Réintroduire le système de consigne (verre, caisses bois, aluminium…) et organiser le ramassage, nettoyage, redistribution sur le territoire.

Rendre les acteurs publics exemplaires
■ Optimiser l’éclairage public :
 Étude / cartographie de l’éclairage sur tout le territoire et recommandation d’un bureau spécialisé (typologies de LED pour préserver l’œil humain et la biodiversité notamment).
 Suppression de certains éclairages.
 Remplacement des éclairages sur voirie par des LED avec des capteurs de mouvement.
 Remplacement des ampoules traditionnelles par des LED dans les bâtiments publics.
■ Créer les conditions favorables au climat via les appels d’offres publics :
 Aider les petites entreprises à répondre
 Revoir les critères d’attribution : sur-pondération des critères favorables à la lutte contre le changement climatique (implantation géographique des prestataires, qualité de la supply chain, engagements écologiques, politique RSE, etc.)
■ Adopter une politique d’achats responsables :
 Lutter contre le plastique (utilisations de verres, tasses, couverts réutilisables, etc.)
 Changer de fournisseur d’énergie, banque, mutuelle, assurance pour des acteurs économiques choisis sur des critères responsables.
 Engager la Communauté de communes dans un pacte de transition écologique et se rapprocher des autres Com Com.
 En ce qui concerne les cantines scolaires :
■ Favoriser l’utilisation de produits locaux et de saison.
■ Réduire la consommation de viande en proposant chaque jour un plat végétarien bio et local.
■ Reproduire l’expérimentation de la Maison de l’Éducation à l’Alimentation Durable (MEAD) à Mouans-Sartoux (http://mead-mouans-sartoux.fr) : les maraîchers bio sont présents dans les cuisines centrales des cantines, les enfants choisissent ce qu’ils veulent pour éviter les gaspillages.

Sensibiliser les consommateurs en faveur d’une consommation responsable
■ Créer des rencontres dans chaque commune pour échanger sur les sujets liés au Climat.
 Identifier des « ambassadeurs » qui porteront les sujets Climat lors des évènements organisés sur le territoire (salons, festivals, etc.)
 Favoriser les réunions de quartier (fêtes des voisins et autres initiatives)
■ Recenser et valoriser les démarches et labels existants dans le secteur de la restauration et de l’alimentation :
 Labels produits locaux, bio et/ou de saison
 Associations et ateliers pédagogiques
 Créer une rubrique dédiée à ces sujets sur le site de la Com Com (exemple Transiscope : https://transiscope.org)
 Encourager la création de menus végétariens
 Valoriser les démarches limitant le gaspillage alimentaire (buffets, valorisation des invendus, doggy bags, etc.)
■ Créer un restaurant pédagogique (apprendre à cuisiner / manger les produits de saison, les recettes du terroir, etc.)

Renforcer les circuits courts et soutenir les producteurs locaux
■ Facilité / accompagner les producteurs dans leur démarche de communication.
■ Créer une monnaie locale.
■ Développer le système d’échange SEL.
■ Développer et soutenir les AMAP.
■ Permettre des ventes à la ferme ou sur des "hubs alimentaires" en facilitant l'organisation d'achats groupés.
■ Favoriser la production et la consommation de viande de qualité et locale : consommer moins mais mieux.
■ Soutenir l’association Terre de Liens pour favoriser l’installation d’agriculteurs locaux
■ Installer des distributeurs de légumes, fruits et laits locaux dans toutes les villes.
■ Libérer le foncier pour réimplanter des maraichers autour des communes.

Soutenir les commerces de proximité
■ Développer les magasins de vente en vrac ou la culture du vrac dans les magasins de proximité.
 Fournir aux commerçants des contenants (sacs, boîtes, tupperwares, bouteilles…) pour limiter les emballages (exemple de Brive-la-Gaillarde).
■ Refuser les projets de grands centres commerciaux.
■ Favoriser les zones de circulation apaisées dans les centres-villes avec notamment des accès cyclables et stationnement pour faciliter l’accès aux commerces aux cyclistes et piétons.
■ Accompagner le développement de services innovants (drive, points relais, consignes automatiques, etc.)
■ Adhérer aux dispositifs de type Cœur de ville / Zero Waste France.

Réduire et optimiser la gestion des déchets, dans une perspective zéro carbone
■ Communiquer auprès des entreprises et des particuliers :
 Visites sur site par les « Ambassadeurs Climat » du territoire
 Organisation de visites pédagogiques de la déchetterie
 Formalisation d’un kit de sensibilisation / utilisation pour tous les nouveaux habitants
 Organisation d’un concours / défi « Famille zéro déchets » (exemple de Roubais)
 Organisation d’un concours à destination des communes avec un jury citoyen)
 Multiplier les sensibilisations des enfants aux déchets.
 Instaurer des tables d’échanges où les enfants échangent leur nourriture.
 Généraliser les selfs pour éviter les gaspillages alimentaires.
■ Distribuer ou vendre de contenants réutilisables et durables (sacs, verres rétractables, pailles en bambou) pour limiter les objets à usage unique.
■ Réaménager les déchetteries pour qu’elles servent de lieu de réemploi et favorisent la gratuité, les échanges, la réutilisation.
■ Installer des tables de tri dès la maternelle pour sensibiliser et faire prendre les bonnes habitudes très jeunes.
■ Empêcher / sanctionner les décharges sauvages :
 Surveiller les zones de dépôt sauvage potentielles (avec caméra).
 Équiper les bacs individuels de fermeture pour éviter les dépôts sauvages.
 Contrôler le contenu des poubelles pour évaluer la qualité du tri puis riposte graduée en 3 étapes (avertissement, stage de sensibilisation, amende).
■ Instituer un système de paiement de la taxe d’ordures ménagères relativement au poids des déchets générés après une grande campagne d’information et de sensibilisation.
■ Développer le compost publics et individuels :
 Sensibilisation et de la communication dans les immeubles et auprès des particuliers.
 Installation de bacs à compost sur le chemin de l’école (récolte à vélo ou pédibus).
 Circulation d’un composteur mobile.
 Campagne « Donne ton compost à ton voisin » pour valoriser le compost et simplifier son évacuation, notamment pour les habitants d’appartements qui n’utilisent pas leur compost.
■ Installer des poubelles doubles dans les espaces publics.
 Pédagogie / ateliers
 Mise à disposition de pèse-poubelles
 Mise à disposition de composteurs collectifs
 Valorisation des comportements vertueux
cron