Compte rendu de l'atelier de partage n°2

#1
Atelier programme n°2 du Plan Climat
de la Communauté d’Agglomération
Marne et Gondoire
Jeudi 23 Mai

Thème mobilité et transports

Sujets « transversaux »
■ Gros enjeu de sensibilisation et de communication sur l’ensemble des sujets liés à la mobilité :
 Identifier des « Ambassadeurs Mobilité » sur le territoire et les doter d’un kit de communication Climat / Mobilité et les faire intervenir lors des évènements culturels (festivals musicaux, théâtre, etc.)
 Équiper les mairies et tous les acteurs publics d’un kit Changement climatique et mobilité
 Partager les opérations et initiatives existantes
 Création d’un média citoyen à l’échelle de la Communauté d’agglomérations
 Favoriser les universités populaires pour réfléchir ensemble et partager les points de vue et les retours d’expérience
 Former et informer les élus sur les sujets mobilité / transports dans le cadre du changement climatique

Réduire les obligations de se déplacer
■ Favoriser le développement d’activités économiques sur le territoire pour fixer les emplois et réduire les temps de trajets.
 Faciliter la publicité pour les commerces de proximité
 Communiquer auprès des adolescents sur le thème : Pourquoi favoriser les centres-villes ?
 Développer des activités et loisirs culturels et sportifs à destination des adolescents et communiquer sur le thème « Consommer n’est pas un loisir »
 Réimplanter des services publics dans les communes
 Développer les services de télémédecine et de téléadministration
■ Favoriser les circuits courts et la production alimentaire locale pour limiter les transports de marchandises et développer les emplois locaux :
 Protéger les terrains et activités agricoles
 Apprendre à cultiver dans les écoles
 Développer les jardins partagés
■ Encourager le télétravail et l’usage des tiers lieux dans les entreprises et organisations du territoire :
 Travailler avec les opérateurs télécom pour généraliser le haut-débit sur le territoire
 Développer les espaces de coworking à l’échelle de l’intercommunalité, notamment sur les zones d’activité (exemple du sud Seine et Marne)
 Aménager un espace de coworking ou tiers-lieux dans chaque commune, en favorisant la réhabilitation des espaces existants
 Développer des installations de coworking dans les gares
 Créer ou développer des « Maisons du numérique » et proposer de l’aide et des formations
■ Mettre en place une bourse aux emplois par domaine d’activité pour rendre possible l’échange d’emplois pour se rapprocher de ses lieux de résidence :
 Organiser un forum
 Passer par les communes (exemple de Bussy St Georges)
 Envisager l’échange des logements pour rapprocher les habitants de leur lieu de travail

Renforcer l’attractivité des transports en commun
■ Intensifier les fréquences des RER et bus :
 Élargir les plages horaires, en particulier le matin et le soir
■ Améliorer le maillage des lignes de bus :
 Organiser la consultation des usagers en vue de développer de nouvelles lignes
 Mettre en place des voies réservées aux bus, notamment sur les autoroutes (sujet porté par Noisy-le-Grand)
■ Instaurer la gratuité des transports en commun, au moins ponctuellement :
 Systématiser la gratuité pour les écoliers et collégiens (exemples réussis un peu partout en France avec un report de la voiture sur les transports en commun)
 Dupliquer le P’tit Bus de Lagny dans les autres communes
■ Rendre les transports en commun facilement accessibles aux personnes vivant avec un handicap.

Faciliter l’intermodalité
■ Créer des plateformes multimodales : vélo, voiture électrique, trottinette.
■ Développer le maillage cyclable reliant les gares aux principales zones de logement et d’activité.
■ Installer des consignes sécurisées pour les vélos aux abords des gares pour favoriser l’intermodalité vélo et train.
■ Développer des parkings relais dans les gares suffisamment grandes et les centres-villes.
■ Facilité le transport des vélos et vélos pliants dans les trains et les bus.
■ Respecter les décrets sur les travaux de voirie, notamment dans les zones 30 où les obligations légales ne sont pas toujours respectées.

Lutter contre la « voiture solo »
■ Créer des transports à la demande.
■ Développer le covoiturage :
 Mettre en place une application de covoiturage, type oui hop, trajet enregistré et instantané, qui géolocalise, pour proposer des déplacements dans l'agglomération ou en région parisienne
 Développer les aires de covoiturage
 Mettre en place des voies réservées aux covoiturage sur les autoroutes et les artères principales
 Intégrer le covoiturage dans les infrastructures de transport (abris-bus, gares, etc.)
 Organiser / labelliser un service d’auto-stop, couplé aux arrêts d’autobus, et doté d’une application mobile. Exemple du Rezo Pouce
 Proposer systématiquement un service de covoiturage et/ou navettes écologiques lors des évènements organisés sur le territoire
■ Développer l’autopartage sur le territoire.
■ Regrouper et améliorer la communication sur les solutions alternatives à la voiture solo existantes, peu identifiées sur le territoire :
 Création d’une plateforme unique
 Développement des Maisons des mobilités
■ Moins de parkings dans les centres-villes, plus de zones réservées aux piétons.
■ Systématiser la sensibilisation et l’information par les acteurs publics sur tous les supports de communication : signatures de mails, affichages, dépliants, etc.

Faciliter l’accès à des véhicules moins polluants
■ Développer les aides financières :
 Subventionner les achats de véhicules électriques, pondérées en fonction des revenus
 Attribuer des aides financières pour l’achat de vélo à assistance électrique
 Baisser les prix des recharges de véhicules électriques (dans les bornes situées sur la voirie)
■ Mise en place de bornes de recharges - pour développer les voitures électriques.
■ Favoriser la production et distribution de biocarburants sur le territoire.
■ Sensibiliser à l’éco-conduite :
 Donner l’exemple en formant tous les conducteurs des transports en commun
 Communiquer : affichage, parutions presse, témoignages, etc.
 Faire en sorte que les auto-écoles soient prescriptrices de l’éco-conduite
 Organisation de formations dans les communes
 Proposer une incitation financière pour les jeunes : prise en charge d’une partie du coût du permis de conduire lorsqu’une formation à l’éco-conduit est validée
 Développer les stages éco-conduite dans les entreprises et auprès de Pôle Emploi
■ Rendre les transports en commun exemplaires :
 Rendre obligatoire les bus et navettes moins polluants (véhicules électriques ou utilisation de biocarburants) pour tous les nouveaux véhicules
■ Inciter les agriculteurs à utiliser des appareils moins polluants (tracteurs et autres).
■ Interdire la circulation automobile lors des pics de pollution.

Encourager l’usage des « transports doux »
■ Favoriser la marche à pied :
 Généraliser les pedibus pour l’école et les activités périscolaires (exemple du pédibus de Ferrières)
 Développer un pédibus le soir
 Rendre le pédibus obligatoire
 Interdire les voitures dans de vastes zones
 Mieux prendre en compte les piétons (infrastructures, signalétique, etc.)
■ Favoriser l’utilisation confortable et sécurisée du vélo :
 Faire un état des lieux sur la circulation é vélo sur le territoire
 Créer un réseau de pistes cyclables pour relier les communes de l’agglomération et les gares.
 Développer des pistes cyclables le long de l’autoroute A4
 Créer des pistes cyclables (bandes de protection ou simple marquage au sol) sur toutes les routes neuves et restauration de routes et adapter la hauteur des trottoirs
 Proposer des solutions cyclables sécurisées pour tous les points de rupture
 Revoir l’aménagement des ronds-points pour mieux prendre en compte les vélos
 Mettre en place des solutions de vélos ou trottinettes en libre-service (type Velib’)
 Installer des garages à vélo sécurisés, surtout pour les vélos à assistance électriques (écoles, centres commerciaux …)
 Favoriser le prêt de vélo pour les transports du quotidien
 Mettre en place des bus vélo pour encourager cette pratique, notamment en complément du pédibus scolaire (utilisation des Rosalies couvertes pour les plus longues distances ou dans les périodes plus fraîches et/ou intempéries)
 Développer des parcours de mobilité douce (piétons, vélos, trottinettes…) dans la ville
 Généraliser les cédez le passage cyclistes aux feux
 Inciter les entreprises à aider financièrement leurs employés pour favoriser le vélo ou la marche à pied pour les trajets domicile – travail
 Sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge et dans le cadre de projets éducatifs au vélo et à la sécurité à vélo
 Organiser des challenges et défis (exemple : le mois du vélo)
 Multiplier les campagnes de communication en faveur des vélos, trottinettes, overboards dans les centres de loisirs à destination des enfants
■ Utiliser les évènements scolaires (kermesses, sorties scolaires…) pour communiquer sur les transports doux.
■ Encourager l’élevage des chevaux pour favoriser les transports doux hippiques (circuits école, récolte des déchets…)
 Service de calèches en hiver, en complément / remplacement du pédibus scolaire

Agir pour la qualité de l’air face aux polluants liés aux transports
■ Développer un plan bruit :
 Limiter la vitesse à 70km/h sur la francilienne
■ Qualité de l’air : Zéro phyto (dans le plan départemental de l'eau) :
 Procéder à des mesures locales sur la qualité de l’air et la présence de particules fines
Autres
■ Développer le transport fluvial pour les matériaux.
■ Créer des marchés flottants sur la Marne.
■ Végétaliser l’autoroute et la francilienne
cron